• European Biking Tour Project : Rencontre avec Maya

     • Publié le 30 juin 2018 • Rubrique(s) MDE

    Avant le grand départ du European Biking Tour Project #1 le 6 juillet prochain, nous avons posé quelques questions à Maya, participante franco-danoise

    Pouvez-vous vous présenter brièvement?

    Je m’appelle Maya, j’ai 21 ans et je réside à Copenhague au Danemark. Je suis étudiante en Techno-Anthropologie, qui est un programme universitaire qui s’intéresse à la relation entre l’Homme et la technologie aujourd’hui et dans le futur. Ayant été scolarisée au Lycée Français de Copenhague depuis la maternelle, j’ai grandi dans un milieu franco-danois, où j’ai obtenu mon bac franco-danois.

     Pourquoi avoir postulé au European Biking Tour Project ? Quelles sont vos attentes concernant ce projet?

    Par hasard, en étant sur Facebook, j’ai vu que mon université avait posté une annonce concernant le European Biking Tour Project et j’ai immédiatement cliqué sur le lien pour voir ce que c’était. Au final, ce projet correspondait à tout ce que je recherchais à faire pendant mes vacances d’été : me déplacer en vélo, toucher à l’agriculture et retourner en France. Ca m’avait paru super comme projet, et j’avais aussi envie de rencontrer du nouveau monde, notamment non-danois, car ce n’est pas tous les jours qu’on croise d’autres jeunes européens au Danemark !

    Capture d’écran 2018-06-05 à 16.34.42

     Je n’ai pas vraiment d’attentes spécifiques, à part une nouvelle expérience : la découverte d’un coin de la France qui jusqu’à présent m’est inconnu, la rencontre d’autres jeunes (et moins jeunes…) et bien sûr une nouvelle connaissance à des sujets nous concernant au cadre de l’Union Européenne. J’ai aussi hâte de me déplacer en vélo ; c’est un moyen de transport que j’utilise quotidiennement à Copenhague, mais jamais plus de 7-8 kilomètres à la fois ;-)

    Quel regard, en tant que franco-danoise, portez-vous sur l’Union Européenne?

    À part les avantages pratiques, comme par exemple la carte de santé européenne, l’UE m’offre un sentiment de réunion et de solidarité entre mes 2 pays, ce qui (in)consciemment est un énorme privilège duquel je bénéficie. Le fait que je peux me déplacer librement entre la France et le Danemark, renforce l’impression que c’est 2 nations liées d’une certaine manière, ce qui au final renforce mon sentiment d’appartenance au continent européen, car je ne dois pas forcement « choisir » entre la France et le Danemark.

    About