• Lucia, jeune étudiante slovaque à deux échanges Erasmus à son actif : elle nous explique tout !

     • Publié le 7 septembre 2017 • Rubrique(s) Actualités de l'Union europénne, L'Europe près de chez vous, Les temps forts, MDE

    Lucia, jeune étudiante slovaque, est actuellement en stage à la Maison de l’Europe de Rennes. Après avoir été à Paris et à Nice avec le programme Erasmus, elle nous raconte son immersion en France !

    Qui n’a jamais vécu l’Erasmus n’a jamais vécu en réalité. Pourquoi? Justement, parce qu’il existe mille raisons de plus d’y aller que de ne pas y aller. En plus, chaque étudiant  peut participer, ce qui est encore plus cool…
    Ainsi je n’ai pas hésité d’accepter l’opportunité de partir à Paris. Après avoir rédigé mon CV et ma lettre de motivation /qui compte beaucoup!/ j’ai reçu un mail d’invitation de ma coordinatrice de l’UPEC, Université Paris-Est Créteil (ex-Université Paris 12).

    En arrivant, j’ai été confrontée à la barrière de la langue: rien n’était écrit en anglais, j’ai donc dû apprendre par moi-même. C’est comme ça que j’ai appris le français à mon insu.

    Partir toute seule? C’était une bonne décision! J’étais la seule slovaque dans la classe. Par contre, je n’étais jamais seule: déjà à l’arrivée à la fac j’étais bombardée d’invitations aux soirées étudiantes, voyages Erasmus, rencontres des étudiants… Bref, pas de place pour s’ennuyer tout au long du semestre. Tout cela grâce à l’association des étudiants bénévoles appelée ESN. C’est ainsi que j’ai trouvé des amis venants de différents endroits du monde. Et quand j’avais envie de découvrir la ville, je prenais le métro au centre-ville, je m’installais dans une des centaines de jolis cafés et je lisais mon livre…

    Pas de sous pour sortir? Il suffit de regarder l’offre inépuisable de petits jobs étudiants. Moi, personnellement, j’ai opté pour un petit stage au Centre Tchèque Sans Frontières afin d’enrichir mon CV, et en même temps pour gagner de l’expérience. Cela m’a permis de passer des après-midis avec les enfants des familles franco-tchèques en les aidants avec la langue à travers des activités différentes.

    En somme, mon Erasmus à Paris m’a donné une liste inépuisable de choses pour toute ma vie, dont la possibilité de vivre Paris, vivre des expériences inoubliables, améliorer mon niveau de français, connaître des personnes intéressantes, découvrir un système d’enseignement différent, vivre indépendamment… Bref, enrichir ma vie professionnelle et personnelle… C’est pourquoi je ne me suis pas posé de questions, j’ai tout de suite décidé de partir en Erasmus de nouveau, cette fois à Nice, où j’ai pu prendre le vélo tous les jours à la fac tout au long du chemin bordant la mer…

    About