• L’Union européenne sur le tour

     • Publié le 4 juillet 2017 • Rubrique(s) Actualités de l'Union europénne, Actualités de la Maison de l'Europe, L'Europe près de chez vous, Tout sur l'Europe

    Le Tour de France a une renommée internationale. C’est le troisième événement le plus suivi au monde et chaque année, il rassemble plus de 10 millions de spectateurs. Cette année, le départ de la grande boucle a eu lieu le 1er juillet en Allemagne, dans la ville de Düsseldorf. C’est la quatrième fois que le Tour de France débute sa course chez nos voisins allemands. Les cyclistes effectueront ensuite des étapes en Belgique et au Luxembourg avant de finalement rejoindre la France.

     Parcours Tour de France 17

    Cette année, au départ du tour, un hommage a été rendu à Helmut Kohl, homme d’Etat allemand, père de la réunification allemande ayant oeuvré pour la construction européenne et décédé le 16 juin dernier. Les spectateurs venus assister à la première étape pouvaient voir sur les écrans géants de diffusion la retransmission de l’hommage que la Commission Européenne avait rendu à Helmut Kohl le matin même. L’hymne européen a été diffusé et le tour de France s’est retrouvé plus que jamais baigné dans une vague européenne pleurant la disparition de ce « citoyen d’honneur de l’Europe ».

    En ce moment au quai d’Orsay se tient l’exposition Le tour et l’Europe. Le Tour de France est avant tout une réalisation européenne qui, par le mélange de sportifs principalement européens, a su rassembler les peuples autour d’une passion commune, les animant ainsi d’un sentiment pacifique. En effet, même si les premières éditions ne connaissaient pas d’étapes à l’étranger, jamais le tour de France n’a connu d’années sans participants étrangers. Dès 1903, allemands, belges, italiens et français concourraient côté à côté pour gagner le tour. Le nombre de nationalités présentes a aujourd’hui largement augmenté, pouvant aller certaines années jusqu’à 40. Sur 103 éditions, 93 ont été remportées par des Européens.

    https://ec.europa.eu/france/sites/france/files/lgv.png

    Une mise en avant du patrimoine culturel

    Le Tour de France est aussi le moyen de valoriser les territoires français, mais aussi européens, chargés d’histoire et dont le patrimoine se doit d’être mis en valeur. En permanence, les coureurs ainsi que les spectateurs seront au contact de l’histoire européenne et de la richesse culturelle qui l’accompagne.

    On peut ici citer la seconde étape du tour, qui emmènera les coureurs aux abords de la ville de Maastricht, célèbre pour avoir été le siège du traité de Maastricht, qui en 1992 a institué l’Union Européenne et créé les quatre critères de convergence essentiels pour la mise en place de la monnaie unique que nous partageons aujourd’hui, l’Euro.

    Au delà du fait que le tour sillonnera différent pays, il faut noter que la quatrième étape passera par la ville de Schengen, qui a donné son nom à l’espace de libre circulation européen. Ainsi, tout un chacun pourra s’apercevoir que se rendre dans les pays frontaliers pour suivre l’évènement sportif est particulièrement simple, et cela grâce à l’effacement des frontières internes à l’espace Schengen, qui abolissent les contrôles douaniers, ainsi que du renforcement des frontières extérieures, qui permettent une sécurité accrue. Cette libre circulation fut acceptée par les pays signataires dès 1985 bien que la mise en place effective n’ait eu lieu qu’à partir de 1995.

    Pour conclure, le Tour de France est un évènement sportif dépassant les clivages nationaux, territoriaux ou culturels. C’est un évènement unificateur, international et européen, prônant un partage autour d’une passion commune. Cette compétition est un dépassement de soi, mentalement, physiquement, mais aussi en ce qu’elle permet des rencontres interculturelles, abolie les frontières et permet un partage quotidien.

    About