• Retrouvez le témoignage de Paul, tombé amoureux de Bruxelles

     • Publié le 25 avril 2017 • Rubrique(s) Actualités de la Maison de l'Europe, L'Europe près de chez vous, Les temps forts, MDE

    Quand on est Français, un Erasmus à Bruxelles, ça ne fait pas rêver. C’est vrai que des villes comme Londres, Prague, Varsovie paraissent plus prometteuse. Et pourtant …

    Je devais passer 6 mois en échange, j’y suis resté 2 ans. Une vraie histoire d’amour s’est tissée entre les bières, les frites, les Belges et moi.
    Si bien que dans ma tête, je n’ai jamais vraiment quitté les bancs de la place Flagey.

    Avant toutes choses, amis français, sachez que BX se prononce à l’anglaise : Brusselle. C’est important.
    Niveau architecture la ville est plutôt banale, seule la Grand-Place se démarque. Le reste est constitué de banlieue résidentielle composée de maisons à 3 étages.
    Les rues ne sont pas très bien agencées et c’est complexe de circuler en voiture. Les piétons sont suicidaires, ils jouissent de leur priorité. Attention si vous débarquez en voiture !
    Il n’y a pas grand-chose à voir donc quand on y vient, c’est pour passer du bon temps.

     

    / Le bon temps

    J’ai très rapidement trouvé mes marques dans cette ville cosmopolite. De base il y a 3 langues pratiquées, le flamand, le français et l’allemand. En réalité, il y en a des dizaines.

    Autour du quartier du Parlement Européen des gens de toutes nationalités se réunissent. Le jeudi soir c’est les étudiants qui envahissent la place et se mélangent avec les élus.

    Bruxelles est située en zone mixte, Wallonne / Flamande. Beaucoup de Flamands connaissent le français mais refusent de le pratiquer. Ils trouvent que les Wallons sont feignants, car eux ne connaissent pas le flamand…

    Donc ils communiquent entre eux en anglais… C’est joyeux.

    Et ouais, ils sont comme ça nos amis Belges. Ils ont aussi un roi, mais on ne sait pas bien à quoi il sert. De temps en temps, il y a un gouvernement. On ne sait pas non plus à quoi il sert.
    Et bizarrement, une belle harmonie sort de tout ce chaos.

     

    1
                                            Un des nombreux apéro sonore organisés. Bonne musique, soleil, amis. 

    C’est assez complexe d’expliquer des sensations ou de vous raconter en quoi, c’était génial. Voici quelques-unes des raisons qui ont fait de ces deux années les plus belles de ma vie :
    - Les meilleures bières du monde
    - Les frites
    - Les bars pas chers
    - Des parcs partout
    - Coût de la vie raisonnable
    - Les Belges et leur humour
    - Les boites de nuit / musique house et techno
    - Des jeunes partout
    - Ville à taille humaine

    2
                                         Combat de sumo durant la fête du village de Gembloux avec un ami Belge.

     Incontestablement, mon expérience Erasmus est le moment le plus fort de mes études dans le secondaire. J’ai trop fait la fête et j’ai raté 6 mois pour repasser des examens, mais je m’en fiche. Je signe directement pour y retourner !

    J’ai retrouvé en Belgique des valeurs proches de celles de la Bretagne, comme la fraternité ou la confiance. Non pas la bière, on est sérieux là !  Je m’y suis fait des amis pour la vie que je continue à voir régulièrement. Et finalement, c’est ça le plus important. 

    3
                                                                La troupe au complet après une bonne nuit de sommeil.

     

    Et pour vous mettre dans l’ambiance, un petit rap belge : https://www.youtube.com/watch?v=fyJT1xC78c8

     

    About