• Vous rêvez d’aller vivre au Canada ? Constance l’a fait !

     • Publié le 5 avril 2017 • Rubrique(s) Actualités de la Maison de l'Europe, L'Europe près de chez vous

    C’est en deuxième année Techniques de commercialisation à l’IUT de Saint-Brieuc que je découvre le partenariat existant entre l’Université Rennes 1 et l’Université du Québec à Chicoutimi, qui propose chaque année de recevoir de nombreux étudiants étrangers. Ayant toujours rêvé d’une expérience à l’étranger, je saute sur l’occasion et participe à la sélection !

    C’est ainsi que cinq mois plus tard, je prenais l’avion pour le Canada avec un ami, également sélectionné. Et voilà qu’il est déjà temps de créer son nid à l’autre bout du monde, dans une ville plutôt méconnue et isolée au nord du Québec: Chicoutimi. L’université, habituée à recevoir des étudiants des quatre coins du monde et surtout de nombreux français, nous facilite grandement dans les démarches en nous aidant à trouver très rapidement un logement et nous accompagne pour les démarches administratives.

    Les premières semaines sont compliquées, nous passons d’une promotion de 75 étudiants à l’IUT de Saint-Brieuc à une promotion de 300 élèves à l’Université où nous ne partageons pas forcément les mêmes cours, difficile de créer des liens en ne partageant qu’un cours dans la semaine ! C’est grâce aux fameuses « party universitaires » organisées chaque jeudi soir dans le hall de l’université que nous finissons par rencontrer nos futurs amis avec qui nous partagerons ces huit mois.

    L’emploi du temps en université (15 heures de cours par semaine) nous donne l’opportunité de partir à la découverte de la région. C’est pourquoi nous avons décidé d’acheter une voiture, pour nous permettre d’affronter les longues distances canadiennes plus facilement. L’Université propose aussi des sorties chaque semaine: observer les baleines à Tadoussac, passer une journée au ski … Les activités sont diversifiées et typiquement canadiennes. L’université permet donc aux étudiants de découvrir le pays à moindre frais.

    1

     

    Rivière Ashuapmushuan, Saint-Félicien

     

    Nous nous habituons rapidement au système d’Université et celle-ci nous demande beaucoup de travail personnel, les matières imposées ou choisies ne sont pas toutes évidentes et nous passons parfois des semaines dans les révisions. C’est pourquoi quand arrivent les vacances de mi-session, nous essayons d’en profiter pour voyager un peu: à la Toussaint (ou plutôt Thanksgiving au Canada), nous partons quelques jours à Montréal, en février nous louons un chalet avec 8 autres de nos amis et découvrons les activités hivernales canadiennes: chiens de traîneau, motoneige et pêche sur glace.

    À Noël, mon colocataire rentrait en France, pour ma part j’ai décidé de profiter des billets d’avion moins chers pour rejoindre une amie au Mexique pendant 3 semaines, de quoi quitter le grand froid canadien avoisinant les -20°c en décembre.

     

                               2

                                                                                           Balade en chiens de traîneau, Île d’Orléans

     

    Ce climat rend l’aventure encore plus mythique ! Du fameux accent québécois aux tempêtes de neige pour se rendre à l’université, nous étions vraiment dépaysés. Malgré le grand nombre de français à l’Université et la dose très importante de travail que nous avions, je garde un super souvenir de cette année et je pense que nous avons su en profiter, j’espère pouvoir revivre ce type d’expérience à travers mes études futures et découvrir le quotidien d’une nouvelle culture !

    About