• Sylvie GOULARD, l’ancienne ministre des Armées va siéger à la Commission européenne

     • Publié le 2 septembre 2019 • Rubrique(s) Actualités de l'Union europénne

    GoulardAgée de 54 ans et ancienne membre du MODEM, Sylvie Goulard, va représenter la France au sein de la prochaine Commission européenne présidée par l’Allemande Ursula Von der Leyen à partir du 1er novembre.

    Cette énarque a été ministre des Armées dans le premier gouvernement d’Édouard Philippe, en mai 2017, avant de démissionner un mois plus tard à cause de l’affaire d’emplois fictifs présumés des assistants des eurodéputés MoDem. Elle avait ensuite été nommée en janvier 2018 à la direction de la Banque de France, au poste de sous-gouverneure.

    Après avoir été conseillère politique du Président de la Commission européenne, l’Italien Romano Prodi, entre 2001 et 2004, Sylvie Goulard a été élue au Parlement européen sur la liste du MoDem en 2009, puis réélue en 2014. Européenne convaincue, elle est également polyglotte car elle parle allemand, anglais et italien. Elle a aussi une expertise en matière économique et financière, ayant participé aux travaux sur l’Union bancaire européenne.

     

    Mosco

                                                     Pierre MOSCOVICI, ancien Commissaire européen 

    Quel est le rôle du Commissaire européen ?

    Ils sont 28, un pour chaque pays membre de l’Union européenne. Les commissaires européens sont nommés pour cinq ans renouvelables afin d’élaborer la politique de l’UE. Mais quel est leur rôle, précisément ?

    • Il élabore la politique de l’UE

    L’équipe des commissaires européens, officiellement dénommée le “collège”, se réunit généralement tous les mercredis matin à Bruxelles. En réalité, au sein de ce collège, il y a un président, un premier vice-président, un haut représentant de la politique étrangère et de sécurité, 4 vice-présidents et 21 commissaires.

    Collectivement, ils décident des stratégies et politiques de la Commission européenne. Ils proposent des actes législatifs, des programmes de financement et le budget annuel qu’ils présentent au Parlement et au Conseil européen pour discussion et adoption, comme l’explique le site de la Commission.

    • Il a un rôle de ministre

    Chaque commissaire se voit attribuer la responsabilité de domaines politiques spécifiques conformes à ses compétences. Par exemple, dans l’ancienne  Commission, Pierre Moscovici était chargé des Affaires économiques et financières. Pour Sylvie Goulard, la France affiche une préférence pour un portefeuille économique (commerce, concurrence…) ou pour l’environnement.

    C’est Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission en fonction à partir du 1er novembre, qui attribuera les domaines politiques. “Chaque commissaire désigné est ensuite invité à une audition publique devant les commissions parlementaires compétentes pour le portefeuille qui lui est attribué”, précise le site Toute l’Europe. L’équipe de commissaires est ensuite soumise à un vote d’approbation du Parlement européen. Il dispose d’un droit de veto sur l’investiture de la Commission, et peut ainsi empêcher de fait la nomination d’un collège défini.

    Les commissaires sont ensuite nommés par le Conseil européen. Ils se retrouvent alors à la tête de deux, voire trois directions générales de plusieurs centaines de fonctionnaires européens. Ils reçoivent beaucoup de visites dans leur bureau, ils consultent et ils voyagent à l’étranger. Un commissaire gagne 20 832 euros brut par mois de traitement de base, sans compter les indemnités. Cette rémunération est sujette à un impôt communautaire.

    • Il travaille dans l’intérêt de l’UE, pas pour son pays

    Oubliés les intérêts nationaux. Chaque pays membre dispose de son ou sa commissaire, mais une fois en poste, il ou elle a pour mission de défendre les intérêts de l’Union européenne dans son ensemble, et non ceux de son Etat d’origine. C’est une règle fondamentale.

    Le principe est même inscrit et détaillé dans le traité de Lisbonne, qui dispose que les membres de la Commission sont choisis “en raison de leur compétence générale et de leur engagement européen et parmi des personnalités offrant toutes garanties d’indépendance”.

     

    About