• Ombeline Siraudeau, une jeune engagée dans la promotion des élections européennes de 2019

     • Publié le 2 janvier 2019 • Rubrique(s) Actualités de l'Union europénne, Actualités de la Maison de l'Europe, L'Europe en Bretagne, près de chez vous, Tout sur l'Europe

    Bonjour Ombeline, tout d’abord, qui es-tu ?

    Je m’appelle Ombeline Siraudeau, et j’ai 20 ans. Dans mon enfance j’ai vécu pendant 6 ans en Chine, à Shanghai et ai étudié dans une école Britannique Internationale. Je suis revenue en France, à Rennes, en 2010 et ai passé mon bac Scientifique OIB (Option Internationale du Baccalauréat, section américaine) au lycée Saint Vincent. Ensuite, je suis partie étudier à ESPOL (European School of Social and Political Sciences) à Lille ; c’est une école bilingue de sciences politiques européennes ou les cours sont centrés sur l’étude approfondie des différents aspects de l’UE tant au niveau local qu’au niveau international.

     

    Suite à tes expériences à l’étranger, quelle est ta vision sur le monde et l’Europe

    En 2017, j’ai trouvé un stage au comité des affaires européennes du Parlement Letton (à Riga, en Lettonie). Je suis donc partie deux mois toute seule dans ce pays européen que je ne connaissais pas du tout. Au final, j’ai vécu une expérience incroyable. J’ai découvert les magnifiques paysages des pays baltes et également leurs cultures très riches. Cette expérience m’a permis de découvrir ces pays peu connus que je n’aurais pas visité autrement. Mon stage a également été très enrichissant. Ma députée (qui était ma maitre de stage) a tout fait pour me faire comprendre au mieux la place de la Lettonie au sein de l’Union Européenne. Dans le cadre de mon stage, le comité des affaires européennes m’a demandé de préparer un rapport sur le futur de l’Europe (la question du futur de l’Europe post-Brexit était un débat central au sein de l’UE à ce moment-là). Grace à ce stage, je me suis rendue compte que, bien que petits, les pays baltes sont aussi important que les grands pays (comme la France ou l’Allemagne) dans la construction européenne.

    En 2018, je suis partie pendant 6 mois en Erasmus à Budapest, en Hongrie. Ce fut une expérience incroyable ou j’ai rencontré beaucoup d’autres jeunes européens et ou j’ai découvert plein de nouvelles cultures. J’ai eu la chance de voyager dans 11 autres pays (à la fois européens et voisins de l’UE) durant mon Erasmus, ce qui m’a apporté une réelle ouverture humaine et culturelle. La bourse Erasmus (donnée pour tout stage ou études effectué dans un autre pays européen de plus de 2 mois) m’a permis de vivre un maximum d’expériences, en couvrant certains couts de vie et de voyage. J’ai également trouvé un stage de un mois au parlement Hongrois (à la fin de mon échange), avec les conseillers légaux du comité des affaires européennes. On m’a donné comme travail de préparer une note de synthèse sur la position des pays membres sur le budget de l’UE (qui est en plein débat et qui doit être voté avant 2021) ainsi qu’un rapport sur les discussions qui ont eu lieu au Sommet UE-Western Balkans, en mai. Ce stage m’ont permis de mieux comprendre la relation de l’UE avec ses pays voisins, et notamment les pays candidats à une adhésion comme la Bosnie, le Monténégro ou la Macédoine. Concernant le budget, j’ai été surprise de voir que les positions de presque tous les pays membres convergeaient (alors qu’en temps normal l’UE est plutôt assez divisée sur beaucoup de sujets). J’ai également pu passer mon permis en Hongrie et, comme tout permis passé dans l’UE, il est également valable en France, comme un permis français.

    A travers ces expériences, je me suis rendue compte que l’Europe nous apporte tellement d’avantages (souvent pris pour acquis) dans la vie quotidienne, que beaucoup d’autres régions du monde nous envient (droits, égalité, espace Schengen, marché unique, qualité de vie etc.). Je me suis aussi rendue compte de l’importance et de l’influence de l’UE sur la scène internationale ; l’UE est en effet un acteur majeur d’un point de vue économique mais aussi humanitaire ou culturel. C’est lors de ces deux stages et cet Erasmus que j’ai compris la vraie signification de « Unis dans la diversité ».

     

    Te sens-tu citoyenne européenne depuis que tu as participé à des projets européens ?

    Grace à ces expériences au sein de l’UE et lors de mes études, je me suis sentie davantage citoyenne européenne. Je me rends plus compte de ce que l’UE nous apporte dans la vie quotidienne ; que ce soit une bonne qualité de l’eau, de l’air, de l’alimentation, des régions plus développées, l’égalité pour tous les citoyens, davantage de mobilité pour les jeunes etc. Bien sûr, comme tout système, l’UE n’est pas parfaite et tends sans cesse à s’améliorer, mais en prenant du recule, c’est incroyable ce qui a été accompli depuis sa création. L’Europe a complètement changé et grandi et je pense qu’il est impossible, aujourd’hui, de vivre sans l’UE.

     

    Pourquoi as-tu souhaité t’investir dans la campagne « This time I’m voting», au travers d’une vidéo ?

    Le Parlement européen est en pleine campagne pour promouvoir les élections européennes parlementaires qui auront lieu en 2019 à travers la campagne nommée « This Time I’m Voting » (ou Cette fois je vote). Depuis la création du suffrage universel direct pour élire les membres du parlement européen en 1979, le taux d’abstention n’a cessé d’augmenter. Ceci est dû à plusieurs raisons ; la montée de l’euroscepticisme et des extrêmes, le fait que les citoyens considèrent ces élections comme des élections de second plan, la sensation de déconnection etc. En 2019, le parlement européen met tout en œuvre pour qu’un maximum de citoyens européens votent, pour que le parlement soit le plus représentatif du peuple possible. Il faut savoir qu’aux dernières élections, en 2014, seulement 42% des français sont allés voter, ce qui est peu représentatif. Ainsi, le FN (parti extrême et eurosceptique) est arrivé en tête lors de ces élections.

    Pour promouvoir cette campagne, le Parlement a demandé aux citoyens qui le souhaitaient de faire une vidéo pour expliquer en quoi nous nous sentions le plus européens et ainsi inciter un maximum de personnes à faire entendre leur voix lors des élections.

    J’ai trouvé cette idée intéressante, et étant créative de nature, j’ai tout de suite voulu m’investir. J’ai donc créé une vidéo stop motion résumant toutes mes expériences avec l’UE, en une minute. Je considère que le vote est l’une des meilleures manières de faire entendre sa voix dans une démocratie, et donc pour moi il était important de promouvoir ces élections européennes de 2019.

     

    Dans quel but, encouragerais-tu les citoyens français à aller voter aux prochaines élections européennes ?

    Le parlement européen est la seule institution européenne élue directement par les citoyens. Le parlement vote (avec le Conseil qui représente les intérêts des gouvernements) les lois de l’Union européenne. Il choisit également la commission européenne qui va proposer des lois. C’est donc une institution centrale de l’UE. Voter aux élections européennes, c’est choisir des députés qui vont représenter nos intérêts au niveau européen, des députés qui vont défendre un projet politique et voter des lois qui auront un impact direct sur notre quotidien. Voter c’est tout simplement exprimer sa voix. La France a 74 eurodéputés (sur 751) au parlement européen, ce qui est un chiffre assez conséquent comparé à d’autres pays comme l’Estonie qui en a seulement 9. Plus les français voteront aux élections européennes, plus ces 74 députés seront représentatifs.

    About