• [ARTICLE] 8 MARS : JOURNÉE INTERNATIONALE DES DROITS DE LA FEMME

     • Publié le 1 mars 2021 • Rubrique(s) Actualités de l'Union europénne, Les temps forts

    8 Mars

    Le 8 mars, la journée internationale des droits des femmes est célébrée dans de nombreux pays à travers le monde, l’occasion de faire un bilan sur la situation des femmes.

    L’action de l’Union Européenne en matière d’égalité des sexes reste encore largement méconnue.  Pourtant, l’égalité entre les hommes et les femmes figure parmi les valeurs fondamentales de l’UE depuis sa création en 1957. La stratégie initialement centrée sur l’égalité en matière de rémunération et d’emploi a été élargie pour englober d’autres domaines de politique économique et sociale.

    LE TAUX D’EMPLOI DES FEMMES ET DES HOMMES EN EUROPE

    L’écart entre les taux d’emploi des femmes et des hommes est donc toujours considérable dans de nombreux pays. Selon Eurostat, 68% des femmes de 20 à 64 ans occupaient un emploi en 2019 dans l’UE contre 79% des hommes.

    Même lorsqu’elles ont la possibilité de travailler, les femmes le font bien plus souvent que les hommes à temps partiel. Les politiques publiques visant à ce que la parentalité n’éloigne pas durablement du marché du travail sont ainsi déterminantes, comme celles relatives au congé parental. Une directive européenne a été adoptée en 2019 sur « l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée des parents et des aidants ». Mais contrairement à ce que souhaitait la Commission européenne, à savoir une rémunération minimale du congé parental à hauteur d’un arrêt maladie, l’opposition de la moitié des États membres a conduit le texte final à ne pas comporter de seuil minimal, seul un “niveau adéquat” étant requis.

    Plus d’informations : https://www.what-europe-does-for-me.eu/data/pdf/focus/focus10_fr.pdf

    LES ÉCARTS DE SALAIRE

    Les inégalités hommes-femmes se reflètent également à l’endroit des salaires. En 2018, les hommes gagnaient en moyenne 16% de plus que les femmes dans l’UE, d’après Eurostat.

     1

    LA PAUVRETÉ

    Liée en partie à l’emploi et au salaire, la pauvreté touche, elle aussi, davantage les femmes : 17,6 % devaient faire face à la pauvreté (60 % du revenu médian) en 2019 contre 16 % des hommes.

    LES VIOLENCES

    Les femmes sont bien plus souvent victimes de violences physiques et sexuelles que les hommes. Une étude publiée en 2017 estime ainsi qu’entre 83 à 102 millions femmes de l’UE ont été victimes de harcèlement sexuel depuis l’âge de 15 ans.

    Quant aux violences physiques, le nombre de femmes succombant sous les coups de leur conjoint est nettement supérieur à celui des hommes victimes de leur conjointe. Par exemple, en France, 146 femmes sont mortes en 2019 à la suite de violences subies de la part de leur partenaire ou ex-partenaire (soit 84 % des morts au sein du couple).

    2

     Plus d’informations : https://www.touteleurope.eu/actualite/egalite-entre-les-femmes-et-les-hommes-ou-en-est-on-en-europe.html

    • De ce fait, l’égalité des genres constitue une des priorités de la Commission européenne dirigée par Ursula von der Leyen. Une stratégie en faveur de l’égalité hommes-femmes 2020-2025 a été présentée par la Commission Européenne en mars 2020. Elle vise à servir de fil conducteur aux actions de l’UE en matière de lutte pour l’égalité entre les sexes. Parmi les objectifs poursuivis se trouvent : mettre un terme aux violences sexistes, combattre les préjugés sexistes, la réduction des écarts sur le marché du travail ou encore atteindre un équilibre entre hommes et femmes en matière de prise de décision et dans le domaine politique. Et en effet, que ce soit au travail ou à la maison, l’égalité hommes-femmes est encore à atteindre.
    • Dans un rapport adopté le 21 janvier 2021, les députés européens ont salué la stratégie de la Commission européenne, mais ont déploré son caractère parfois trop vague et auraient souhaité plus d’objectifs concrets à atteindre d’ici à 2025.

    Plus d’informations : https://www.europarl.europa.eu/factsheets/fr/sheet/59/l-egalite-entre-les-hommes-et-les-femmes

    LES FEMMES ET LA REPRÉSENTATION POLITIQUE

    Bien que les femmes représentent la majorité des travailleurs de première ligne durant la crise du Covid-19, elles sont représentées de manière disproportionnée et inadéquate dans les espaces politiques nationaux et mondiaux en lien avec la Covid-19. A la tête des États, les cheffes d’État et de gouvernement (hors têtes couronnées) ne sont actuellement que 9 dans l’UE.

    L’égalité hommes-femmes constitue une priorité d’Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne depuis 2019 et première femme à diriger l’institution. En janvier 2021, 13 commissaires sur 27 sont des femmes, contre neuf sous la présidence de Jean-Claude Juncker (2014-2019). Une sensible amélioration, qui place le collège des commissaires proche de la parité que souhaitait réaliser Mme Ursula von der Leyen quand elle a été nommée.

    Le 26 janvier 2021, une femme, Kaja Kallas, vient de devenir Première Ministre en Estonie, l’un des trois pays baltes. 

    3(1)

    UNE GOUVERNANCE PLUS EFFICACE FACE À L’ÉPIDÉMIE

    Si nombre de femmes ont accédé au pouvoir avec une image d’intégrité, après des scandales de corruption (c’est le cas en Estonie, en Finlande, en Slovaquie), toutes ces femmes, ou presque ont obtenu de bons résultats dans la gestion de la pandémie de Covid. En effet, la plupart des pays ont été reconnus pour la rapidité, la détermination et l’efficacité de leur réponse nationale à la Covid-19 sont dirigés par des femmes. Par exemple, les cheffes de gouvernement du Danemark, de la Finlande, de l’Allemagne, de l’Islande et de la Slovaquie.

    Les femmes dirigeantes et les organisations de femmes ont fait montre de leurs compétences, de leurs connaissances et de leurs réseaux pour mener efficacement des plans de lutte et de relance face à la Covid-19.

    Plus d’informations : https://www.franceinter.fr/emissions/le-monde-d-apres/le-monde-d-apres-28-janvier-2021 

    CHARTE EUROPÉENNE POUR L’ÉGALITÉ DES FEMMES ET DES HOMMES DANS LA VIE LOCALE

    La Charte européenne pour l’égalité des femmes et des hommes dans la vie locale est un texte produit en 2006 par le Conseil des Communes et Régions d’Europe. C’est une invitation adressée aux collectivités locales à s’engager publiquement pour l’égalité des sexes.

    4

    En effet, pour parvenir à l’instauration d’une société fondée sur l’égalité, il est capital que les collectivités locales et régionales intègrent pleinement la dimension du genre dans leurs politiques, leur organisation et leurs pratiques.

    Plus d’informations : http://www.afccre.org/mailing/Charte-égalité-FR.pdf

    Pour que cette politique soit la plus effective possible, elle doit concerner le plus grand nombre d’acteurs possibles. Chaque autorité signataire s’engage donc à collaborer avec toutes les institutions et organisations de son territoire afin de promouvoir l’instauration, dans les faits, d’une véritable égalité.

    Chaque collectivité signataire s’engage à mettre en œuvre le texte via un Plan d’action pour l’égalité. Celui-ci fixe les priorités, les actions et les ressources nécessaires à sa réalisation.

    A titre d’exemple : le plan d’action de la ville de Rennes et Rennes métropole pour l’Égalité entre les femmes et les hommes s’appuie sur 16 engagements élaborés à partir des 30 articles de la charte européenne pour l’Égalité entre les femmes et les hommes dans la vie locale. Ce plan d’action affirme six principes forts :

    1. Reconnaître l’égalité entre les femmes et les hommes comme un droit fondamental
    2. Prendre en compte les discriminations multiples et leur caractère cumulatif
    3. Assurer une participation équilibrée des femmes et des hommes à la prise de décision
    4. Éliminer les stéréotypes sexués
    5. Intégrer la dimension de l’égalité entre les femmes et les hommes dans tous les engagements de la collectivité
    6. Attribuer les moyens indispensables à la mise en œuvre de ces principes.

    Depuis sa création, de nombreuses collectivités bretonnes ont signé ce texte, vous trouverez ci-dessous la liste des signataires mise à jour en février 2021 :

    Communes : Chevaigné, Cesson-Sévigné, Rennes, Acigné, Corps Nud, Gouesnou, Quimper, Quimperlé,Vannes

    Intercommunalités : Brest Métropole

    Départements : Côtes d’Armor, Ille-et-Vilaine et Finistère 

    Région Bretagne

    Plus d’informations : https://metropole.rennes.fr/sites/default/files/file-PolPub/Rapport_annuel_2016-2017_egalite_hommes-femmes.pdf

     


    De nombreuses conférences sont organisées autour de  cette journée du 8 mars pour parler de la place de la femme dans la société et dans la vie européenne.

    Jeudi 4 mars à 16h – Droit des femmes et COVID-19 : Comment limiter les impacts de la crise ?
    Cette table ronde est organisée par la Représentation du Parlement européen en France, les intervenants aborderont l’évolution de la situation des femmes pendant la crise sanitaire et les solutions pour limiter les impacts de la crise sur les inégalités entre les femmes et les hommes.

    Pour vous inscrire : https://cutt.ly/mlLB4VU

    Lundi 8 mars à 17h30 – Face aux inégalités Femmes/Hommes dans le secteur de l’emploi, que peut l’Union européenne ?
    Cette web-conférence est organisée par l’Europe Direct de Pau – Pays de l’Adour, qui nous invite à réfléchir autour de cette question dans le cadre de
    Mars Attaque : le mois de lutte contre les discriminations à Pau.

    Pour vous inscrire : https://cutt.ly/olLNEIu

    Lundi 8 mars à 18h – La femme allemande : mythes et réalités.
    La FAFA organise cette web-conférence pour répondre au cliché qui veut que le “sexe faible” allemand le soit plus qu’ailleurs, soumis aux impératifs des fameux “trois K” (Kinder, Küche, Kirche, / Enfants, cuisine et église). Ils tenteront de décrypter l’origine de ce qui relève plutôt d’un mythe que d’une réalité sociale, en remontant, entre autres, aux racines de la société germanique.

    Pour rejoindre l’événement : https://cutt.ly/plL1jGc

    Mardi 9 mars à 18h15 – Culture en Europe : où en est-on de l’égalité femmes/hommes ?
    La Maison de l’Europe – Europa Nantes vous propose une table ronde virtuelle, animée par MAUD RAFFRAY, activatrice d’égalité hommes/femmes.

    Pour vous inscrire : https://cutt.ly/klL1L7y

    Vendredi 12 mars à 15h – L’Europe et les femmes
    Le centre Europe Direct Pyrénées organise une web-conférence pour aborder : la place de la femme aux postes à responsabilités du niveau européen au niveau local, et les droits des femmes en Europe.

    Pour vous inscrire : https://cutt.ly/llL0bN5

    About