• Élections législatives italiennes : percée des eurosceptiques

     • Publié le 6 mars 2018 • Rubrique(s) Actualités de l'Union europénne

    Les élections italiennes se sont déroulées hier dans tout le pays, les citoyens italiens étaient appelés à renouveler, et ce pour une durée de 5 ans, les 630 membres de la Chambre des députés et les 315 membres du Sénat.

    DXgSQVnX0AA9D2E.jpg-large

    “Che Bordello”, “Quel bordel”, voilà quoi titrait le quotidien “Il Tempo”sur la situation qui se présente en Italie suite aux résultats des élections législatives. L’Italie s’est en effet réveillée ce matin, lundi 5 mars, sans aucune majorité.

    Le Mouvement 5 étoiles (Movimento 5 Stelle) arrive en tête, suivi par la coalition entre le parti de droite de l’indéboulonnable Cavaliere, Silvio Berlusconi, Forza Italia, le parti d’extrême droite Ligue (ex Ligue du Nord) avec son candidat Matteo Salvini et le parti Fratelli d’Italia. Quant à Matteo Renzi, le chef du parti de centre-gauche, le parti démocrate (PD), il réalise son plus mauvais score depuis la création du parti en 2007. Il est également important de noter que Silvio Berlusconi s’est pris un insuccès électoral. Malgré son score au sein de la coalition de droite / extrême-droite (14 %), il ne tient pas les reines de cette dernière. En effet Matteo Salvini, et son parti Ligue, a réuni 18 % des suffrages exprimés, ce qui le met en position de force en vue des négociations futures avec le M5S (Mouvement 5 étoiles). 

    Matteo Salvini a ouvert le bal concernant une formation de gouvernement, dès lundi 5 mars, en affirmant que la coalition de droite et d’extrême droite avait : “Le droit et le devoir de former un gouvernement.”. Luigi di Maio a également exprimé la même volonté : Nous avons la responsabilité de donner un gouvernement à l’Italie.”. Le reste est dans les mains du président italien Sergio Matteralla qui doit décider à qui il doit confier la tâche de former un gouvernement. Avant cela, les parlementaires fraîchement élus prendront leur fonction dans trois semaines et éliront les présidents des chambres respectives (Chambre des députés et du Sénat). Ce qui laissera un peu de temps au président pour prendre une décision.

    Sources : Le Monde – Crédit vidéo : Euronews

    About