• “Rennes – Budapest : canaux en vélo. 6 étudiants infirmiers témoignent”

     • Publié le 21 novembre 2016 • Rubrique(s) Actualités de la Maison de l'Europe

    Une conférence-débat a eu lieu à l’Espace Ouest-France ce mardi 22 novembre. Elle était animée par des étudiants de l’IFSI, membres de l’association “ESI on s’engage”, qui ont échangé sur leur expérience en vélo à travers l’Europe… pour la bonne cause. Nous leur avons posé quelques questions pour en savoir plus sur leur projet.

    ifsi-conference-budapest-960x675

    Comment avez-vous pensé à ce projet ?

    L’idée principale était de réunir des gens ayant envie de s’investir autour d’un projet tourné vers l’autre. Le fil rouge était bien de relier Rennes à Budapest, mais les deux objectifs principaux étaient de faire connaitre et lever des fonds pour la Cordée Bretonne – une association qui organise des séjours thérapeutiques pour des enfants atteints de Cancer – et rencontrer des instituts de formation en soins infirmier pour ensuite travailler sur un échange culturel entre nos écoles.

    Quelles ont été les difficultés rencontrées lors de sa réalisation ?

    En soi, en terme de réalisation, c’est-à-dire traverser l’Europe en vélo, il n’y a pas eu de grande difficulté. Effectivement, les premiers jours ont été physiquement difficiles, nous n’avons pas très bien dormi pendant deux mois, nous ne prenions qu’une douche par semaine mais rien comparé à l’énergie et au travail fourni pendant un an pour que ce projet ait lieu.

    Quels pays avez-vous traversé ?

    La France, la Suisse, l’Allemagne (avec un arrêt à Deggendorf pour la visite d’un Institut de formation), l’Autriche (avec visite et rencontre de l’ambassade et de son représentant ainsi que d’un deuxième institut) , la Slovaquie (visite d’un hôpital) et enfin la Hongrie.

    La vie en commun a-t-elle été facile à gérer ?

    Nous étions six à vivre H24 ensemble pendant 1 mois et demi. Indéniablement, avec nos forts caractères, la fatigue, et les situations difficiles il y a eu des tensions, mais le projet et ses objectifs étaient notre pilier et ceci a su nous garder uni.

    Quel est le souvenir le plus fort que vous gardez de cette expérience ?

    Le départ et l’arrivée ! Le départ était comme nous l’avions rêvé. Tous nos proches, nos amis, la Cordée Bretonne, nos formateurs, la TV, il faisait beau ! Tout était parfait à l’aube de cette grande aventure !

    L’arrivée, ne serait-ce que pour se dire que nous avons réussi le pari fou de rallier Rennes à Budapest, que c’était l’aboutissement de plus d’un an de préparation !

    Avez-vous envie de refaire une expérience de ce genre ?

    Non ! Tout du moins pas dans l’immédiat ! C’est quelque chose d’extrêmement chronophage et de socialement complexe ! Mais ça restera une aventure riche en expériences qui seront à terme remobilisables !

    About