• Réflexions sur l’Avenir de l’Europe, la suite du Livre Blanc.

     • Publié le 21 juin 2017 • Rubrique(s) Actualités de l'Union europénne, Actualités de la Maison de l'Europe, L'Europe près de chez vous, Tout sur l'Europe

    En mars 2017, pour marquer les 60 ans du Traité de Rome et pour donner une nouvelle impulsion à la construction européenne après le vote sur le Brexit,  La Commission Européenne a lancé le livre blanc sur l’avenir de l’Europe. Il y présente 5 scénarios possibles que vous pouvez retrouvez dans un précédent article de la Maison de l’Europe.

    Quatre documents de réflexion ont suivi afin d’explorer le futur de l’Europe sous d’autres angles. Le premier de ces documents ouvre le débat sur la dimension sociale de l’Europe. Ainsi, on nous propose trois scénarios pour l’Europe sociale :

    • Cantonner l’Europe Sociale à la libre circulation
    • Ceux qui veulent faire plus en matière sociale font plus
    • Les 27 approfondissent ensemble la dimension sociale de l’Europe .

    Ce document nous rappelle aussi que l’Union Européenne ne part pas de rien et que le continent est la région du monde qui dispose des plus hauts niveaux de protection sociale. Enfin ce document invite les Européens à s’inspirer les uns des autres, chacun peut apporter sa vision et son expérience à l’édifice de cette dimension sociale de l’Europe.

    Le deuxième document porte sur la maîtrise de la mondialisation qui, selon lui, ne pourra être bénéfique que si elle est maîtrisée. En effet, la mondialisation offre des perspectives positives pour nombres de citoyen de l’Union Européenne, mais trop d’entre nous n’en bénéficient pas pleinement. Pire, une part de la population européenne est victime de cette mondialisation. Les défis sont multiples et la place de l’Europe dans la mondialisation doit être repensée. Un de ces défis est la mise en place de règles communes à tous régissant les échanges mondiaux. Mais cette maîtrise commence aussi au sein de l’Union Européenne avec une redistribution plus équitable des bénéfices de la mondialisation. Du niveau local au niveau européen, chacun doit agir pour favoriser une économie européenne plus durable, plus juste et plus innovante afin que l’Europe trouve sa place au milieu de la mondialisation.

     

    Le troisième document de réflexion ouvre un vaste débat sur l’Union Économique et Monétaire. Au début du document, on nous rappelle l’attachement d’une majorité des citoyens à la monnaie unique. On nous remémore aussi les crises et les difficultés de l’euro et de du marché unique. Cependant, l’euro n’est qu’au début de son Histoire et il nous revient de parachever l’Union Économique et Monétaire. Il n’y a pas une seule et unique solution, et les pays européens ont besoin d’une vision globale. Ainsi ce document insiste sur la nécessité de coordination des politiques et plus largement sur la conception de cette Union Économique et Monétaire pour rendre l’euro et le marché commun plus profitables à tous. Le document propose une feuille de route en deux étapes pour la période 2017-2025. La première (2017-2019) doit amener à l’achèvement de l’Union bancaire et de l’union des marchés de capitaux. La deuxième (2020-2025) doit renforcer l’architecture de l’Union Économique et Monétaire avec la finalisation de l’Union financière. Les deux étapes doivent amener à une convergence économique et sociale et à une amélioration de la responsabilité démocratique  sur ce sujet. Enfin, on nous rappelle que « nous devons privilégier le pragmatisme plutôt que le dogme et favoriser le rapprochement plutôt que la méfiance entre nous. »

    Le dernier document de réflexion revient sur un thème central aujourd’hui, l’avenir de la Défense Commune. L’Union Européenne a permis aux citoyens de connaître une période de paix inégalée sur notre continent. L’engagement européen pour la paix reste très présent actuellement alors que la nature des menaces évolue rapidement. La sécurité devient alors une des principales préoccupations des européens. Ce document offre une réflexion dépassant les débats et décisions actuels, en nous proposant trois scénarios sur l’avenir de la défense et de la sécurité en Europe. Dans un espace où les biens, les services, les capitaux et les personnes se déplacent librement il y a un impératif pour que la sécurité soit partagée par tous. L’Union Européenne s’offre alors comme cadre pour que les États-membres puissent décider de la voie à suivre:

    • Le premier scénario proposé est celui d’une coopération entre les États de l’Union Européenne à 27, ceux-ci coopèrent plus fréquemment mais cela reste volontaire.
    • Le deuxième scénario est celui d’une sécurité et d’une défense partagée ce qui entrainerait une plus grande solidarité financière et opérationnelle. La coopération serait alors la règle et non plus l’exception.
    • Enfin le troisième scénario nous propose la Défense et la Sécurité Communes, les décisions seraient alors prises au niveau européen avec une politique de défense commune qui permettrait une plus grande capacité d’action avec le partage des coûts, moins de dépense pour une plus grande efficacité.

    La voie à suivre sera dictée par les États-membres, d’ici 2025 nous saurons si nous nous dirigeront vers une Union de la Sécurité et de la Défense commune.

    Ces cinq documents, en comptant le livre blanc nous permettent d’imaginer et de concevoir notre avenir commun. Avec leur lecture et leur analyse ouverte, nous pouvons comprendre les attentes et les défis d’une Union à 27 pays.

    About